HORSIDE LE BLOG

Le naturel revient toujours au galop…

Horside relax : anticiper le stress du cheval

Horside Relax est un aliment complémentaire qui contribue à la prévention des réactions au stress. Il est recommandé pour l’anticipation de périodes de stress (transports, changements d’environnement, entrainement) ou pour les chevaux nerveux connaissant des troubles digestifs liés au stress (ulcères, diarrhées…)

DEUX ACTIONS COMPLÉMENTAIRES ET SYNERGIQUES :

1. Apaiser le stress comportemental

Horside Relax contient du Nor-Balm®, extrait de mélisse officinale, associé au magnésium  et qui développe un double effet relaxant chez le cheval, en agissant directement au niveau du système central.


La mélisse agit en activant le neurone inhibiteur et le magnésium en inhibant le neurone excitateur.

 

 

2. Faciliter le transit des chevaux stressés

L’apport de graine de lin extrudé permet de faciliter la digestion. La poudre concentrée de cotylédon de fenugrec favorise l’absorption des nutriments mise à mal lors des périodes de stress.

Pourquoi le cheval ne peut pas vomir ?

Tout s’explique au niveau du tube digestif :

  • Le cheval est doté d’un muscle puissant et étroit, situé à l’entrée de l’estomac (le cardia) qui ne s’ouvre que dans un sens pour laisser passer les aliments mais ne permet pas leur retour, à l’instar d’un clapet.

En cas de ration trop généreuse ou d’absorption d’aliments toxiques, le cardia et l’œsophage empêcheront l’évacuation des aliments (seule une petite partie pourra s’échapper) et le cheval risque alors fortement de mourir par asphyxie.


  • Par ailleurs, le voile du palais – très  développé chez le cheval –  joue un rôle de soupape lors de la déglutition et évite la remontée du bol alimentaire au niveau nasal. Apres déglutition, il reprend sa place normale et empêche tout retour d’aliment dans la cavité buccale. S’il y a obstruction au niveau de l’œsophage le rejet ne pourrait se faire que par voie nasale.

L’incapacité de vomir rend alors très délicates, voire mortelles, les coliques du cheval. Elle explique également pourquoi les rations journalières des chevaux sont fractionnées en 3, 4 ou 5 repas.

Le point sur Horside Stom’Aid

Horside Stom’Aid est formulé spécifiquement pour prévenir les risques d’ulcères et troubles gastriques chez les chevaux sujets ou lors de situations de stress (entraînement intensif, période de compétition, transport, changement d’environnement).

Cheval ulcéré

Horside Stom’Aid convient également aux chevaux dont l’alimentation est pauvre en fourrages, pendant une longue période de confinement au box ou en accompagnement d’un traitement des ulcères gastriques.

Horside Stom’Aid repose sur 3 actifs aux bénéfices complémentaires :

  1. Extrait de Mélisse : action relaxante et inhibition de l’inflammation

La mélisse possède des propriétés relaxantes en agissant au niveau du système nerveux et confère au produit une capacité de modulation de l’anxiété chez des chevaux stressés plus sujets à l’apparition d’ulcères.

La mélisse est également impliquée dans l’inhibition des réactions liées à l’inflammation et bloque ainsi les phénomènes inflammatoires causant lésions et douleurs.

  1. Extrait de raisin : Lutter contre le stress oxydatif

Le stress oxydatif et les dommages qu’il engendre est un facteur d’apparition de troubles gastriques chez le cheval. Celui-ci est causé par de multiples facteurs (stress, changements d’environnement, entrainement…). L’apport d’antioxydants dont la vitamine E, le sélénium et les extraits de raisin contenus dans Horside Stom’Aid permet à l’organisme de se défendre de ce phénomène.

  1. Cotylédons de fenugrec : Un appétit retrouvé et une digestion optimisée

Le fenugrec est connu pour son action bénéfique sur la digestion. Il favorise la prise de poids et confère au produit une appétence particulière facilitant l’administration de Horside Stom’Aid.

Retrouvez ce produit dans la boutique !

La griffe du diable !

Pas si maléfique que cela, cette plante porte le nom scientifique d’Harpagophytum procumbens

HarpagophytumL’« harpago » (pour les intimes) est une plante dotée de nombreuses vertus. En ce qui nous concerne, elle permet de lutter contre les douleurs articulaires du cheval. C’est dans la racine de la plante que l’on trouve les harpagosides, des molécules qui lui confèrent un effet antiinflammatoire et analgésique. Ces effets sont recherchés notamment pour les chevaux souffrant de douleurs articulaires car les harpagosides semblent être en mesure d’inhiber des médiateurs de l’inflammation comme le font les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Le seul démon de cette plante, dont l’efficacité est avérée, est qu’elle est désormais listée dans la liste positive des produits à effet dopant et ne peut être administrée en période de compétition.

Néanmoins c’est une plante incontournable en phytothérapie puisqu’elle permet de soulager de nombreux chevaux plus ou moins jeunes et  plus ou moins touchés par des douleurs de type arthrose.

Mais pourquoi l’appelle-t-on « griffe du diable » ?

Ce surnom serait dû aux crochets qui recouvrent ses fruits et aussi en raison de ses capsules ligneuses en forme de grappin qui se fixent aux pattes et aux sabots des ovins et des bovins, les rendant furieux, comme habités par le diable !

HORSIDE FLEXI : la mécanique en mouvement !

HORSIDE FLEXI est un aliment complémentaire qui permet de soutenir la mécanique du cheval à l’entrainement ou à l’effort. Il contribue à la protection des muscles et des articulations du cheval et limite les complications liées aux phénomènes inflammatoires. 

A l’entrainement ou en compétition, le muscle et les articulations sont fortement sollicités. Les phénomènes inflammatoires qui en résultent peuvent être à l’origine de baisse de performance et de fatigue précoce des systèmes musculaires et articulaires du cheval.

Horside FLEXI repose sur 3 principes complémentaires :

1. Action antioxydante : Horside FLEXI contient un puissant antioxydant naturel à base d’extraits de raisin conçu pour la nutrition animale. Reconnu pour sa grande capacité antioxydante et son action régénérante sur la vitamine E, il contribue à lutter contre le stress oxydatif, source d’inflammations au niveau du système articulaire.

 

2. Soutien du système articulaire par l’association de 3 plantes spécifiques :

  • La prêle, source de silice inorganique parfaitement assimilable par l’organisme, est un reminéralisant indiqué pour favoriser la formation du calcium osseux, notamment dans les cas de rhumatismes et de problèmes articulaires.

  • L’harpagophytum est reconnu pour son activité anti-inflammatoire et traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses.
  • Le cassis possède également une activité antioxydante et se présente couramment associé à de l’harpagophytum et de la prêle.

3. Effet anti-inflammatoire et immunostimulant : la graine de lin apporte des acides gras polyinsaturés précurseurs des prostanoïdes dont certaines possèdent ces caractéristiques anti-inflammatoires et immunostimulantes.

La graine de lin est par ailleurs riche en matières grasses « de qualité », dont les omégas 3, qui représentent une source d’énergie intéressante et alternative à l’amidon. En effet, la surcharge en amidon des rations riches en céréales peut conduire à une accumulation d’acide lactique dans le sang puis les muscles, provoquant ainsi fatigue et raideurs musculaires.